Une urgence : réformer le mode de scrutin

Paru dans Le Point Sud

Voici une bonne résolution du Jour de l’An que pourrait prendre le Premier ministre Jean Charest pour 2009 : réformer le mode de scrutin. Ça urge!

Le 8 décembre dernier, seulement 57% des québécois ont exercé leur droit de vote. Pourquoi? D’une part, la tenue précipitée de cette élection n’était pas justifiée. D’autre part, de nombreux électeurs croient, avec raison, que « leur vote ne compte pas ». Ce sont, par exemple, des péquistes dans un comté traditionnellement libéral. Ou ce sont des libéraux dans un « château-fort » souverainiste, etc.

On pourrait corriger cette iniquité et faire en sorte que « chaque vote compte » si on adoptait un mode de scrutin proportionnel. Cela pourrait impliquer, par exemple, que chaque électeur vote deux fois : une fois pour son député, comme maintenant (disons dans 75 comtés) et une fois pour le parti de son choix, ce qui permettrait, toujours dans le même exemple, l’élection de 50 députés au prorata du deuxième vote.

Poursuivre la lecture