L’AQDR fait-elle partie de l’économie sociale ?

Paru dans La Force de l’âge (AQDR).

Pour plusieurs chercheurs, comme Yves Vaillancourt et Benoit Lévesque, tous deux professeurs à l’UQAM, l’économie se décline en trois grands secteurs :

Le secteur public : les ministères, les sociétés publiques et parapubliques (Hydro-Québec, etc.), bref, tout ce qui appartient à l’État.

Le secteur privé : les compagnies privées, celles qui sont possédées par une ou plusieurs personnes en vue de faire des profits. C’est de loin le plus gros secteur. On y trouve autant les sympathiques PME familiales que les grosses multinationales sans racines et sans âme, qui délocalisent les emplois vers les pays où la main d’œuvre est mal rémunérée.

L’économie sociale, qui se situe en quelque sorte entre les deux premiers secteurs. On y trouve les coopératives et les organismes à but non lucratif. Ce sont des organismes ou des entreprises qui sont gérées collectivement et (souhaitons-le) démocratiquement et qui n’ont pas pour objectif de faire des profits mais de contribuer, en général, au bien-être de la société.

Poursuivre la lecture

Les TIC simplifient la vie, entre autres celle des retraités

Paru dans Simpli-cité, la revue du Mouvement québécois pour la simplicité volontaire. Numéro portant sur les impacts des TIC en regard de la SV.

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) constituent pour moi une vraie bénédiction.

Les TIC renouvellent le plaisir de prendre des photos

Poursuivre la lecture