Des Québécois en solidarité avec les Palestiniens

Paru dans La Force des s@ges (AQDR) et dans le journal communautaire Point Sud (site web)

Une douzaine de Québécois, dont trois de mes amies, ont pris l’avion à destination de Tel Aviv, en Israël, le 15 avril. Ou plutôt ils ont tenté de le faire car plusieurs d’entre eux ont été refoulés dès l’aéroport Charles de Gaulle, à Paris. Ils voulaient y rejoindre des délégations en provenance de plus de dix autres pays dans le but d’aller aider à la construction d’une école près de Bethléem. Mais les autorités israéliennes ont fait pression sur Air France, et d’autres compagnies aériennes, pour que celles-ci refusent l’embarquement à destination de Tel Aviv. Seule une poignée de personnes (parties plus tôt), sur les 1000 qui participaient à l’opération, ont finalement pu se rendre en Palestine, toujours occupée par Israël, en contravention avec le droit international et les résolutions des Nations-Unies. Ceux qui se sont rendus à Tel Aviv le 15 avril ont été arrêtés, interrogés et détenus avant d’être refoulés hors d’Israël.

Pourquoi cette action médiatique et humanitaire ? Parce que plus de 20 000 maisons palestiniennes ont été détruites depuis 1967. Parce que pour la seule année 2011, Israël a démoli 467 maisons de Palestiniens et autres édifices en Cisjordanie, incluant Jérusalem-Est. Pendant ce temps, Israël a construit près de 5000 maisons dans des colonies juives illégales.

Les Palestiniens de Gaza subissent un blocus hermétique depuis 2007, les coupant du reste du monde. Ceux de Cisjordanie sont enfermés par un mur de 8 mètres de haut par 723 km de long, qui empiète à 86 % sur les terres palestiniennes ainsi confisquées aux agriculteurs. Il existe plus de 700 postes de contrôle ou de blocage et les routes reliant les colonies juives entre elles sont strictement interdites aux Palestiniens. L’archevêque sud-africain, Mgr Desmond Tutu, qui s’y connaît en apartheid, dit que c’est un « véritable régime d’apartheid ».

Il faut noter que 79 % de la population de Gaza et 46 % de celle de Cisjordanie vit dans la pauvreté. 35 % des terres agricoles et 85 % de l’espace maritime de Gaza restent inaccessibles aux agriculteurs et aux pêcheurs. La moyenne du chômage se situe à 30 % et celle des moins de 30 ans à 43 %.

Israël défie en toute impunité les Conventions de Genève et les résolutions de l’ONU. Bravo à la délégation québécoise qui a manifesté concrètement et courageusement la solidarité de notre peuple avec le peuple palestinien.

D’autres informations sur

http://bienvenuepalestine.ca/

 

avril 17, 2012 · Classé sous Solidarité internationale

Les commentaires sont fermés.