La nouvelle politique « Vieillir et vivre ensemble » : de la poudre aux yeux ?

Lettre parue dans Le Devoir du 5 mai 2012.  Parue également dans La Force des sages (AQDR), dans le journal communautaire Point Sud et sur divers sites internet. 

Le gouvernement du Québec a rendu publique le 3 mai sa nouvelle politique « Vieillir et vivre ensemble ». La lecture attentive des 200 pages du document laisse l’impression d’un catalogue de projets en cours, agrémenté d’un festival de lieux communs et de vœux pieux. En résumé, continuons notre bon travail.

Ce n’est pas dans ce document que les aînés trouveront les réponses aux questions concrètes qui les taraudent : le gouvernement mettra-il fin à la fermeture de lits en CHSLD et en créera-t-il plutôt de nouveaux ? Le gouvernement mettra-t-il un terme à sa politique de privatisation des services (comme la création de ressources intermédiaires, des établissements qui sont gérés par le secteur privé) où la frugalité des salaires entraîne des conditions défavorables à la qualité des services ? Le gouvernement investira-t-il réellement des sommes nouvelles dans les services à domicile publics ou s’il se contentera, comme maintenant, de faire des annonces répétitives sans mise en œuvre réelle sur le terrain ?

Le document est plombé au départ par le manque de crédibilité du gouvernement. On y constate un saupoudrage de mesures diversifiées pour satisfaire des clientèles spécifiques qui ne seront finalement pas dupes. Et la ministre Marguerite Blais de continuer à sourire, caution gentille d’un gouvernement complètement dépassé par la conjoncture.

Texte complet de la Politique :

http://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/publication/Documents/politique-vieillir-et-vivre-ensemble.pdf

Des éléments complémentaires d’analyse sont exposés dans un texte subséquent qu’on pourra lire ici:

http://www.chronijacques.qc.ca/2012/05/quelques-elements-complementaires/

mai 4, 2012 · Classé sous Santé et services sociaux

Les commentaires sont fermés.