Livre blanc sur l’assurance autonomie : mauvaises nouvelles du côté de la gratuité des services

Diffusé sur divers sites

Une première analyse, à chaud (une heure après la sortie du livre blanc), le 30 mai 2013

1. Livre blanc : étendue de la couverture

L’assurance autonomie couvrira non seulement les personnes âgées en perte d’autonomie mais aussi les adultes ayant des limitations fonctionnelles, que ce soit un handicap physique ou une déficience intellectuelle ou un TED.

L’entrée en vigueur variera :

2014-2015 : personnes âgées en perte d’autonomie

2015-2016 : déficience physique

2016-2017 : DI-TED.

2. Un recul sur la gratuité des activités de vie quotidienne (AVQ)

Le livre blanc propose que les AVQ (bains, etc.) soient données principalement par les EESAD :

« Les services d’assistance aux AVQ sont offerts principalement par les entreprises d’économie sociale en aide domestique (EESAD) ou par des organismes privés (résidences privées pour aînés) et, sur une base d’exception pour des cas particuliers, par le CSSS » (p. 25).

Ces services sont actuellement dans le mandat des CLSC (auxiliaires familiales et sociales) et gratuits. Les usagers devraient dorénavant payer :

« De leur côté, les services d’assistance aux AVQ pourraient impliquer une contribution financière de la personne, alors que cette contribution est maintenue pour les services d’aide aux AVD. Cette participation tient compte de la fréquence et de l’intensité des services fournis et du revenu de la personne ou du ménage dans lequel elle vit. La contribution ne devrait pas constituer un obstacle au maintien de la condition de la personne et à l’accès aux services. »  (p. 24). Poursuivre la lecture

Le levain

J’ai participé au congrès de la Convergence nationale les 24, 25 et 26 mai. J’y ai rencontré des militants du Parti québécois, de Québec solidaire et d’Option nationale qui travaillent, de façon créative, à la convergence des forces souverainistes, à l’encontre des politiques officielles de leurs partis respectifs. C’est ce qu’on appelle le levain dans la pâte.

Billet – Les temps morts

Paru dans La Force des sages (juin 2013).

On sait que les travailleuses sociales doivent dorénavant mesurer de façon stricte le temps qu’elles prennent à entendre la douleur de leurs clients. On apprend maintenant que les pharmaciens de votre quartier doivent minuter le délai entre le dépôt de la prescription et la livraison des médicaments. Payez vite, monsieur, s.v.p. Bonjour les erreurs. Plus guère le temps d’y trouver un ami.

Dans ma vie professionnelle, j’ai animé de nombreuses rencontres et j’ai constaté régulièrement que c’est lors des pause-santé, parfois subtilement allongées, que les problèmes rencontrés lors de la réunion se réglaient comme par magie. On pourrait faire des constats semblables dans tous les métiers et professions. Les temps morts, ce sont des moments pleins de vie.

Coalitions : mode d’emploi

 

Paru dans La Force des sages (AQDR) et sur les sites Vigile, l’Aut’journal, Point Sud et Presse-toi-à-gauche.

Quelles sont les conditions pour que les coalitions à caractère social (en particulier, syndicales et communautaires) perdurent et continuent à agir avec cohésion ?

Dans le passé, plusieurs coalitions sont mortes après quelques années et il existe de rares matériaux documentaires pour en faire l’autopsie. Je pense entre autres à Solidarité populaire Québec et au Réseau de vigilance. Solidarité populaire Québec, aux environs des années 1987 à 1993, a mené une extraordinaire démarche pédagogique mettant à contribution toutes les régions du Québec et tous les secteurs de la société dans l’élaboration de la Charte d’un Québec populaire. Le Réseau de vigilance, dans les années 2003 à 2006, a bâti une opposition vigilante, agissante et dérangeante face au projet de réingénierie néolibérale du gouvernement Charest.

coalition Poursuivre la lecture