Réingénierie : prêcher par l’exemple

Lettre parue dans Le Devoir du 26 juin 2014.

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/411941/precher-par-l-exemple

Paru dans La Force des sages (AQDR) de septembre 2014.

Le gouvernement Couillard souhaite que le secteur public, en particulier le réseau de la santé et des services sociaux, augmente sa productivité. Pour y arriver, des firmes de réingénierie, par exemple Proaction, sont embauchées à grands frais. Ces entreprises férues de la méthode Toyota et autres procédés de même métal,  prennent plusieurs mois à étudier l’organisation du travail en vue de proposer des moyens de rendre la main d’oeuvre plus efficace.

Lorsque ces firmes consacrent, par exemple, deux mois pour faire ce boulot, peut-on se demander : pourquoi, comme des cordonniers mal chaussés, n’y arrivent-elles pas en un seul mois ? Si on forçait ces compagnies à être davantage productives elles-mêmes, cela permettrait à leur personnel de vivre un peu le stress qu’elles sont appelées à faire subir aux employés du secteur public. Ironiquement, elles goûteraient à leur propre médecine amère. Bref, elles devraient, je crois, prêcher par l’exemple, pour bien montrer les limites des modèles intensivement productivistes et déshumanisants.

Après une période difficile

Les 26 mai et 2 juin, j’ai été opéré d’urgence, avec succès, pour un décollement de la rétine aux deux yeux. Un décollement simultané des deux rétines, c’est peu fréquent. Ce sont des opérations délicates. Subjectivement, les premiers jours, j’ai craint le pire, la cécité. La thérapie consiste, entre autres (car ce n’est pas tout), en l’injection d’une bulle de gaz au fond de l’oeil, gaz qui s’évapore progressivement durant entre trois et quatre semaines. Pendant plus d’une douzaine de jours, j’ai vu essentiellement du brouillard, ce qui donne du temps pour la réflexion et la méditation. Comme plusieurs personnes qui ont vécu une passe difficile en santé, j’ai l’impression que je ne serai plus vraiment la même personne, que je vais travailler à repenser mes priorités dans la vie et tendre à devenir une meilleure personne, plus consciente. Je remercie l’équipe de rétinologie du CH Notre-Dame, en particulier le Dr Hammamji, d’avoir réalisé deux espèces de miracles. Je remercie ma conjointe Hélène de m’avoir aidé à traverser ce tunnel. Comme le chantait Jean Ferrat, « Tout ce que j’ai failli perdre, tout ce qui m’est redonné, aujourd’hui me monte aux lèvres, en cette fin de journée ». Et, plus loin : « Pouvoir encore partager ma jeunesse (66 ans), mes idées… »