Quelques nuances de rouge

Paru sur le site Vigile.

Voici mon commentaire, sur facebook, d’un article de mon frère Louis paru dans Le Devoir du 9 mai 2016 intitulé QS c. PQ: extrême gauche contre gauche réformiste.

« On a toujours beaucoup discuté de politique dans la famille Fournier. Avec plaisir et passion. Comme mon frère Louis, je suis indépendantiste et social-démocrate. Mais j’ai davantage que lui été proche du mouvement communautaire, où j’ai connu plein de militants QS pas sectaires du tout. En fait, j’ai probablement autant d’amis QS que PQ. Mon frère a une proximité avec la FTQ, où il a fait un excellent travail. Je me sens davantage proche de la CSN, de la FSSS-CSN et du Conseil central de Montréal CSN (déjà trois nuances de rouge), trois milieux où j’ai milité. Il manque au PQ, selon moi, une vraie volonté de combattre les inégalités, comme l’a montré le dernier budget Marceau. Je vais suivre avec intérêt la course à la chefferie du PQ en espérant que celui ou celle qui sera élu sera la personne qui mettra le plus l’accent sur la lutte contre les inégalités (les nombreuses alternatives fiscales). Et continuer à échanger avec plaisir avec mon grand frère ! »

Et quelques commentaires (extraits) par des amis facebook :

– Les deux frères Fournier représentent bien deux sensibilités de gauche au Québec et sur l’importance (en plus ou moins) à accorder à la question nationale (indépendance du Qc) et à la question sociale (lutte contre les inégalités). Bémol: il y a une 3e sensibilité, celle de l’urgence écologique. Les rapprochements entre ces trois sensibilités politiques ne me semblent pas évidentes à ce stade-ci bien que devenus fort nécessaires. La course au leadership au PQ changera-t-elle la donne? À voir. (mon commentaire : d’accord avec toi)

– 1983: décrets du PQ pour renier une signature de convention et récupérer rétroactivement les sommes versées en salaire… C’est social-démocrate ça? Allons, allons, un peu de retenue sur les « analyses » qui ressemblent plus à de la propagande. (mon commentaire : D’accord avec toi. J’ai été membre du PQ de 1968 à 1982. Je n’ai pas renouvelé à cause du décret. Je n’ai plus jamais pris ma carte de membre du PQ. P.S. Mais j’ai parfois voté PQ.)

– Commentaire d’un ami à ce dernier statut : je veux bien mais la question est: avec PKP qui a quitté, avec les candidatures qui s’annoncent, le courant social-démocrate à l’intérieur du PQ ne risque-t-il pas de reprendre un peu d’ascendant? En ce qui me concerne c’est l’approche de la question écologique qui fera la grande différence dans la prochaine décennie: bloquer Énergie Est, sortir du pétrole avec un plan de match précis et costaud, investir massivement dans la transition énergétique du transport collectif, etc. Avec les partis politiques que l’on a actuellement (points forts et points faibles; gauche réformiste ou gauche de la gauche), j’ai de gros doutes sur leurs capacités de s’y engager vraiment ensemble. Mais le parcours de luttes est souvent sinueux et nous réserve parfois des surprises.

– Commentaire d’une autre amie : Aucun parti, qui peut vraiment espérer assurer la responsabilité politique de gouverner le Québec, ne réussira s’il n’est pas investi de militantes et de militants qui forceront ces virages et leur ancrage dans de véritables politiques permettant d’éliminer les discriminations systémiques et de prendre à bras le corps les enjeux de la viabilité de notre environnement. Il faut éviter les blocages : l’histoire avance et les partis évoluent.

 

Les commentaires sont fermés.