Les aînés et le salaire minimum à 15 $

A paraître dans l’AQDR Express du 1er novembre 2016.

Pourquoi les aîné-es ont-ils intérêt à ce que le salaire minimum soit à 15 $ ? En soi, c’est une question de dignité de la personne. Toute personne a droit à un revenu décent. Mais il y a plus. Les aîné-es reçoivent souvent des services dispensés par des personnes sous-payées : dans les ressources intermédiaires (RI), dans les résidences privées, dans les entreprises d’économie sociale en aide domestique (EESAD), par exemple, le personnel est maigrement payé. Conséquence : ce personnel a un taux de rotation élevé. Dans les services à la personne, les aînés-es ont pourtant besoin de continuité : ils ne veulent pas que le personnel qui s’occupe d’eux change à toutes les semaines. Mais c’est normal de changer d’emploi quand on est sous-payé : quand le salaire est meilleur au Tim Horton, les gens vont travailler au Tim Horton. 15 $ l’heure, c’est un minimum !

Lancement de la campagne 5-10-15 : une série d’actions pour un travail décent

Manifestation à Montréal le 15 octobre : un succès ! L’AQDR y était ! (photos: Jacques Fournier)

img_1594

img_1588 img_1591

img_1590

img_1592img_1589

img_1597

img_1596img_1595

 

 

Les commentaires sont fermés.