Un livre pour outiller les militants et les éducateurs

Paru sur les sites de L’Aut’journal et de Presse-toi-à-gauche. Paru aussi dans La Force des sages (AQDR) d’octobre 2012.

Lire « Innover pour mobiliser » de Michel Blondin, rédigé en collaboration avec  Yvan Comeau et Ysabel Provencher, c’est parcourir 50 ans d’une vie active dans le secteur de l’éducation populaire, de l’éducation à la solidarité internationale, ainsi que de l’éducation syndicale et économique solidaire.

En effet, comme animateur social puis comme responsable des services d’éducation, Michel a été tour à tour engagé aux Chantiers de Montréal (1962-64), au Conseil des oeuvres de Montréal (1964-69), au Service universitaire canadien outre-mer (SUCO, 1970-75), au Syndicat des Métallos (1975-90) puis au Fonds de solidarité de la FTQ (1991-2005).

Michedl Blondin, un riche récit de vie

Poursuivre la lecture

Des Québécois en solidarité avec les Palestiniens

Paru dans La Force des s@ges (AQDR) et dans le journal communautaire Point Sud (site web)

Une douzaine de Québécois, dont trois de mes amies, ont pris l’avion à destination de Tel Aviv, en Israël, le 15 avril. Ou plutôt ils ont tenté de le faire car plusieurs d’entre eux ont été refoulés dès l’aéroport Charles de Gaulle, à Paris. Ils voulaient y rejoindre des délégations en provenance de plus de dix autres pays dans le but d’aller aider à la construction d’une école près de Bethléem. Mais les autorités israéliennes ont fait pression sur Air France, et d’autres compagnies aériennes, pour que celles-ci refusent l’embarquement à destination de Tel Aviv. Seule une poignée de personnes (parties plus tôt), sur les 1000 qui participaient à l’opération, ont finalement pu se rendre en Palestine, toujours occupée par Israël, en contravention avec le droit international et les résolutions des Nations-Unies. Ceux qui se sont rendus à Tel Aviv le 15 avril ont été arrêtés, interrogés et détenus avant d’être refoulés hors d’Israël.

Poursuivre la lecture

« Wait and see », comme ils disent

Paru dans le journal communautaire Point Sud (Longueuil)

Quel bilan pourrait-on faire des dernières élections fédérales ? Et surtout, que faire ?

L’élection d’un gouvernement conservateur majoritaire est évidemment une très mauvaise nouvelle. Abolition du registre des armes à feu, diminution du financement des partis politiques, lois répressives envers les jeunes, achat d’avions militaires coûteux, hypocrisie dans la reconnaissance du Québec, absence de fonctionnement démocratique de plusieurs institutions, recul des droits sociaux, népotisme, cadeaux aux provinces qui se sont prêtées au clientélisme des conservateurs, rapprochement avec ce que les USA comptent de plus conservateurs comme réseaux économiques et religieux, etc. Sans compter tous les mauvais coups qui n’ont pas été annoncés !

Poursuivre la lecture

Le 11 septembre 1973

Par dans le journal communautaire Point Sud, octobre 2009

Tout récemment, un monument était inauguré au Parc Jean-Drapeau, en l’honneur de Salvador Allende, président du Chili, mort le 11 septembre 1973, à l’occasion d’un coup d’État fomenté par la CIA pour renverser un gouvernement démocratiquement élu.

Poursuivre la lecture

N’oublions pas les Palestiniens!

Chronique parue dans le journal communautaire Point Sud- juin 2008

Dans les média, on lit parfois: « Dix morts dans la bande de Gaza, dont deux femmes et trois enfants, à la suite d’un bombardement israëlien ». Puis, on oublie. L’actualité internationale se bouscule. Et il y a les actualités nationale, régionale et locale qui captent notre attention. La question palestinienne, qui perdure depuis 60 ans, est ramenée dans l’actualité de façon importante ce mois-ci.

En 1948, lors de la création de l’État d’Israël, plus de 750 000 Palestiniennes et Palestiniens ont été expulsés. Cet événement s’appelle la Nakba, la Catastrophe. En décembre 1948, l’Assemblée générale des Nations-Unies adopte la résolution 148 qui accorde aux exilés le droit de retour et/ou une compensation. Cette résolution n’a jamais été appliquée.

Poursuivre la lecture

Première lettre à Alexis

Comment fonctionne la vie

Avril 2005

Bonjour Alexis,

Tu vas naître autour du 10 juin prochain et tu seras mon premier petit-fils. Cela me déroute, me trouble, me réjouit. J’ai envie de te dire aujourd’hui un peu comment fonctionne la vie mais je sais bien que tu vas essentiellement l’apprendre par toi-même.

Un récent court séjour au Mexique inspire mes propos. Dans la vie, Alexis, il y a principalement deux façons de vivre, les manières maya et gringo. La façon maya, c’est de savourer le jour qui passe, d’en être pleinement conscient, d’être satisfait de ce que l’on a et de ne pas chercher fébrilement à avoir ce qu’on ne possède pas. Je l’ai observé lors de la visite d’un village maya, près de Coba, dans le Yucatan. La pauvreté y règne mais pas la misère. On y trouve les biens essentiels. Les enfants sont calmes, souriants. Cela m’a rappelé la vie dans les villages africains que j’ai visités.

Poursuivre la lecture